Catégorie

Voyage

10 jours au Sénégal (2009)

Sénégal Voyage 6 février, 2017 Laisser un commentaire 4

 

Sénégal, 2009

En 2009, je suis allée en famille au Sénégal, après l’Egypte en 2007, c’était mon deuxième voyage en Afrique et mon deuxième plus gros voyage. J’ai pas mal voyagé en Europe mais j’ai peu fait de moyen et de long courrier. J’étais excitée de découvrir un nouveau pays et une nouvelle culture.

Le Sénégal est un pays d’Afrique de l’Ouest au bord de l’océan Atlantique, sa capitale est Dakar, et de Paris nous avons mis à peu près 5 heures et demi, 6 heures de vol (c’était long!). La période coloniale à laisser ses traces au Sénégal, et notamment puisque beaucoup parlent français.

Pour nous aller là-bas c’était une façon de retourner en Afrique, pour lequel mon beau père à une passion puisqu’il y a vécu étant jeune, mais surtout cette fois-ci une occasion de chiller à fond. Les vacances de 2007 en Egypte n’avaient été faites que de visites, et nous étions ravie mais le programme avait été chargé et nous n’avions fait que marcher. Cette fois la formule en club nous permettait de faire des visites certes mais surtout de profiter de la mer et de la piscine, des boissons à volontés et des transats sous cette chaleur de plomb.

palmiers-senegal

N’en reste pas moins que nous avons découvert un pays brut qui nous en a mis plein la vu. L’Afrique telle qu’on se l’imagine. Ce continent coloré et encore sauvage loin de notre continent européen. Ces paysages désertiques mêlés à ces couleurs vives. Et cette pauvreté, frappante, criante. Qui remet à sa place.

Nous sommes partis au mois d’avril, mai en plein milieu de la saison sèche (qui va d’octobre à juin) Au Sénégal il fait toujours chaud mais pendant cette saison pas une goutte de pluie, c’est sec. Le ciel n’est pas clair comme ici quand il fait beau, le ciel est un peu jaune, chargé des grains de sable du désert. C’était le cas aussi au Caire, deux ans auparavant et à la même période. Nous étions au sud de Dakar (à environ 1h20 en voiture) dans un club Lookéa en bord de mer: Le Lookéa Royal Saly. Piscine énorme, petit lodge et bord de mer nous attendaient …. 

terre-rouge-senegalfleur-senegal lookea-senegal

Petit débrief de ces dix jours de voyages en quelques points.

 

Au Sénégal j’ai découvert :

Le Bissap, cette boisson rose fuchsia typique à base d’hibiscus (appelé Oseille de Guinée) faite à partir des fleurs séchées et infusées. C’est une boisson très populaire en Afrique de l’Ouest. 
C’est la première chose que l’on nous sert en arrivant, c’est rafraichissant, ça te met dans l’ambiance direct. Et puis c’est rose, c’est assorti aux bougainvilliers qui fleurissent partout sur les villas du bord de mer. Ca a définitivement un gout d’ailleurs et un goût de vacances.

fleur-senegal villa-bord-plage-senegal


Les Baobabs centenaires. L’arbre africain par excellence. C’est l’arbre du Roi Lion. Que voulez-vous chacun ses références. En tout cas ils sont magnifiques, avec leurs bras dans tous les sens, ils habillent les plaines, plates et arides d’une telle façon.
J’ai même pu rentrer dans l’un d’eux. Le tronc était énorme et creusé par le temps. C’était complètement fou de rentrer dans un arbre. En plein coeur de l’arbre ! 

le-senegal


Le 6×6, bah c’est comme le 4×4 mais à 6 roues, et très très hauts. Une espèce d’énorme véhicule tout terrain.

J’ai même mangé une mangue ultra mûre, cueilli directement sur le manguier (à la source tu vois) par le guide qui nous l’a coupé à la machette. Une vraie aventurière à deux balles ;) Je crois, et vous vous en doutez que c’était la meilleure mangue que j’ai mangée de ma vie.
Sur le chemin du retour nous avons même croisé des singes et j’ai adoré.

singe-senegal


La mangrove et sa végétation luxuriante, que l’on a découvert en pirogue. Une ballade au fil de l’eau, au calme, où on ne fait pas les malins. Ce n’est pas super stable cette chose là et clairement le guide te déconseille fortement de mettre tes mains ou tes pieds dans l’eau et encore plus de tomber dedans, un vrai défi lorsqu’il fait 37 degrés…

mangrove-senegal pirogue-mangrove-senegal


plaine-aride-senegal

Les tribus locales, leurs coutumes, le bétails africains qui pâturent dans ces plaines ultras arides

Et cette chaleur sèche, à tel point que l’on peut acheter pour quelques centimes du mentolatum, un gel mentholé à se mettre sous les narines. L’air que l’on respire est tellement chaud et sec que c’est désagréable, les sénégalais utilisent le mentolatum pour rafraîchir l’air chaud qui rentre par les narines. Je peux vous dire que ça nous a sauvé. Pauvre blanc fragile que nous sommes.

moi-senegal village-senegal

La pauvreté, ce que nous nous percevons comme de la pauvreté en tout cas. Se nourrir reste une des préoccupations quotidiennes.
Des gens chaleureux, accueillants (peut-être parce que nous sommes des touristes, peut-être aussi parce qu’ils sont comme ca)


Complexe Frigorifique Africain : 

Vous n’en verrez pas beaucoup des comme ça.

Le port de pêche (?) où s’agite une foule haute en couleur, ceux qui vendent leurs potins et ceux qui l’achètent. C’était génial à faire. En totale immersion dans cette émulation on a vu des poissons dingues, de toutes sortes et de toutes tailles. J’ai vu un poisson avec des dents. Sérieusement, des molaires !!

 

Sénégal, 2009senegal-port port-peche-senegal


Les bières La Gazelle, elles sont quasi sans alcool, et je pense qu’avec mon beau-père on en a bu des litres, il fait tellement chaud que tu passes ton temps à boire. Je ne suis pas sûr que ce soit désaltérant mais qu’est ce que ça nous plaisait d’aller se chercher une gazelle à tour de rôle pour rythmer les après-midis autour de la piscine.

 

Bilan :

J’étais revenu dépaysée, un poil plus bronzée, réchauffée au sens propre et au sens figuré. Les voyages nous changent et nous grandissent c’est la vérité et les souvenirs qu’on en garde sont impérissables. J’ai peu de photos de ce voyage et surtout peu de bonnes qualité, je n’avais pas de reflex à l’époque et pas vraiment de notion en terme de cadrage intéressant, mais même 7 ans après j’ai eu envie d’écrire à propos de ce voyage et de publier les quelques photos que j’en avait faite. Le désir de partager aussi avec vous un voyage marquant et un pays magnifique. 

 

Le prochain gros voyage sera en mai, et si tout se passe bien dil evrait m’amener dans les îles. J’ai aussi hâte d’y être que complètement stressée par le fait de faire un long courrier. Ce n’est pas que j’ai peur de l’avion, c’est que j’ai un peu le mal des transports. M’imaginer enfermer aussi longtemps dans un espace si confiné… Rahh … Y’a bien qu’une destination de sable blanc et de palmiers qui pouvait me motiver.

 

Vous voulez essayer de deviner ma prochaine destination ? (Ceux qui regardent mes Snap et mes InstaStories savent) 

Allez à vos suggestions !!

Follow

Follow The Librarian Chic